Retour à la page d'accueil
Retour au sommaire

Docteur, mes commissures labiales sont fissurées !

 

                             

                                            LA PERLECHE
                   ou CREVASSES DES COMMISSURES LABIALES


La perlèche est une érosion inflammatoire avec fissures des commissures des lèvres. Plusieurs causes sont incriminées = une infection banale, souvent à streptocoques, une sur-infection mycosique (CANDIDA ALBICANS surtout), des carences vitaminiques, le diabète . Parfois, une prothèse dentaire en est responsable = mal adaptation dans le sens vertical, ce qui accentue le pli des lèvres et donc la macération des commissures, avec surinfection ou complication mycosique.

Dans le dernier cas, il est évident qu’une nouvelle prothèse bien adaptée résoudra le problème. Dans les autres cas, un diagnostic précis s’impose car la perlèche peut être une petite affection gênante mais banale ou elle peut annoncer d’autres troubles plus ennuyeux, voire graves. Dans l’attente de la consultation, on peut prendre l’un des médicaments suivants:

CALENDULA en T.M. ou en pommade, en applications locales plusieurs fois par jour. Son action désinfectante et cicatrisante est ici très utile.

ANTIMONIUM CRUDUM: 

C’est l’un des médicaments classiques des embarras gastriques par excès alimentaires avec entre autres la fameuse “langue blanche comme par du lait”. C’est un médicament d’action profonde et étendue qu’il est difficile de réduire à quelques signes. Il convient à plusieurs types de patients.

* L’enfant gros et gras, irascible, ne supportant pas d’être touché et même regardé !

* La jeune femme triste et sentimentale, vite exaltée mais rapidement déprimée, compensant ses déceptions par des excès alimentaires !

* Le vieillard irascible mais assoupi toute la journée.

Tous ont en commun une aggravation par le temps froid, le temps humide et froid, les bains froids ou les lavages à l’eau froide (céphalées).

Tous ont en commun une tendance à grossir à cause d’excès alimentaires répétés avec différentes troubles gastriques et intestinaux.

Enfin, tous ont en commun une tendance aux éruptions vésiculeuses formant des croûtes laissant suinter un liquide épais comme du miel. Et on y arrive = gerçures aux coins des lèvres, sécheresse des lèvres, crevasses, eczéma croûteux sur les lèvres ou autour de la bouche.... On retrouve ce type de lésions autour des narines, au niveau des paupières (croûtes collantes le matin au réveil), derrière les oreilles.

On comprend facilement que ce médicament doive être prescrit par un praticien.


GRAPHITES:

C’est un médicament très proche du précédent et il présente à peu de choses près les mêmes troubles, notamment au niveau des commissures labiales = même tendance aux éruptions croûteuses laissant suinter un liquide épais comme du miel, même crainte du froid humide, même tendance à grossir....

GRAPHITES a une nette tendance aux ralentissements de toutes sortes = constipation de plus en plus opiniâtre, menstruation retardée avec règles insuffisantes, dégoût de toutes activités, physiques ou intellectuelles. 

On retrouve l’eczéma des paupières, derrière les oreilles, et en particulier, des éruptions eczémateuses autour de la bouche, sur les lèvres et aux commissures.

Pour ces deux médicaments, il y a une lenteur dans toutes les réactions = les troubles apparaissent lentement et traduisent une atteinte profonde. Il est donc possible de commencer soi-même le traitement en prenant celui qui correspond en 5 CH trois fois par jour, mais seulement dans l’attente de la consultation d’un médecin ou d’un chirurgien-dentiste homéopathes.

                                                              oOo

NITRI ACIDUM:

C’est encore un médicament d’action profonde, très souvent indiqué pour des troubles banals ou peu graves, comme les aphtes buccaux mais également pour des affections très graves, sur lesquelles il peut avoir une action préventive à condition de le prescrire en temps utile, ce qui souligne une fois de plus la nécessité de consulter son praticien.

NITRI ACIDUM a une action sur diverses inflammations des muqueuses ou de la peau avec une prédilection pour les orifices, dont la bouche = commissures les lèvres ulcérées, crevassées, fissurées, croûteuses, odeur fétide de la bouche, salive abondante, etc... Bien entendu, il y a d’autres signes buccaux et dentaires, ainsi qu’à tous les niveaux de l’organisme. C’est un médicament souvent indiqué pour des affections mycosiques ou pour des productions cellulaires comme les condylomes, notamment génitaux.

Deux signes le singularisent (entre bien d’autres !) = l’amélioration de nombreux symptômes et notamment des troubles du comportement, lorsque le patient est promené dans un véhicule (voiture, train) à condition que les secousses soient peu marquées - la sensation d’une écharde de bois enfoncée dans la chair, au niveau des ulcérations, quelle que soit la région affectée.

SILICEA:

Encore un médicament d’action très profonde et en particulier le principal remède de la déminéralisation et du rachitisme. C’est aussi le remède de fond des processus suppurés chroniques, sans tendance spontanée à la guérison.

SILICEA est très souvent indiqué lors des troubles de la croissance et de la minéralisation des os et des dents. 

Pour rester sur le problème de la perlèche, SILICEA a les lèvres gercées, fissurées, fendillées, squameuses et notamment au niveau des commissures labiales.

Bien entendu, on ne peut prescrire ce médicament (comme les autres) sur les seuls signes buccaux. Il est nécessaire de consulter un praticien. 

En particulier, si la perlèche apparaît avec sa tendance à la chronicité, SILICEA sera concerné si en plus le patient présente des taches blanchâtres dans l’épaisseur de l’émail des dents (ou sur les ongles). SILICEA est un médicament très important de prévention des troubles de la minéralisation des dents, que l’on doit donner précocement et longtemps, sous surveillance médicale. Notamment chez l’adolescent grand, maigre, frileux, timide, la présence de taches blanches de l’émail avant l’apparition des caries, SILICEA peut stopper le processus cariogène. Le patient est alerté par des douleurs dentaires au froid et parfois par une perlèche tenace, surtout par temps froid. C’est alors l’occasion, le signal, la sonnette d’alarme = il faut consulter. 

Retour au sommaire

 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011