Retour à la page d'accueil
Retour au sommaire

Docteur, ma langue est sale!

      

 

                                 LA LANGUE SABURRALE


L’aspect de langue peut varier en diverses occasions. Notamment, les excès alimentaires favorisent l’apparition d’un enduit blanchâtre ou jaunâtre sur la langue. 

ANTIMONIUM CRUDUM:

C’est par excellence le médicament homéopathique des “gros mangeurs”, qui mangent de tout et en grandes quantités. Après des excès alimentaires (surtout aliments gras, vin acide, aliments acides, pâtisseries...), le patient présente une langue comme recouverte d’un enduit blanc laiteux, épais. On trouve en plus les signes habituels d’un embarras digestif = sensation d’un poids sur l’estomac, ballonnement douloureux, digestion pénible, nombreux gaz, éructations ayant le goût des aliments, nausées, vomissements, dégoût de toute nourriture.
En même temps, le comportement est modifié = sujet maussade, mais vite hargneux. L’enfant ne supporte pas qu’on le touche ou qu’on l’examine. L’adulte devient triste et larmoyant. Il y a parfois une céphalée, améliorée en cas de vomissement ou après une diarrhée.
Le traitement est simple = une diète de quelques jours avec éventuellement ANTIMONIUM CRUDUM 5 CH, trois granules deux à trois fois par jour. Et il est utile de consulter en cas de persistance des troubles.


NUX VOMICA:

C’est également un remède de “gueuleton” avec excès alimentaires, notamment des aliments riches, gras, des sauces, des plats épicés, des sucreries, le tout copieusement arrosé d’alcools divers (apéritifs, vin, digestifs...), puis de café.
Dans ce contexte, il est évident que la note à payer est un embarras gastrique = langue chargée d’un enduit jaunâtre sale, surtout à la partie postérieure, la pointe est plutôt nette et les bords souvent rouges, ballonnement gastrique et abdominale, besoin de desserrer la ceinture, éructations, coliques flatulentes, besoins urgents mais inefficaces. Surtout, le patient éprouve un grand besoin de faire une sieste après le repas, ce qui le soulage à tous points de vue, notamment sur le plan du comportement (sujet coléreux, irascible, soupe au lait...).
Si cet excès alimentaire était isolé, il n’y aurait rien de grave. Mais ce sujet s’y prête volontiers et recommence trop souvent.
Le traitement appartient évidemment au médecin, mais dans l’attente de la consultation = NUX VOMICA 5 CH, trois granules deux à trois fois par jour, bien entendu associé à une...diète de quelques jours !

Il existe hélas beaucoup d’autres médicaments, mais une fois encore, il faut laisser à un praticien exercé la tâche de les prescrire, du moins celui qui correspond à un malade précis. 

Retour au sommaire

 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011