Retour à la page d'accueil
Retour au sommaire

Docteur, ma langue est curieuse !

 

                        

                         LA LANGUE DITE EN “CARTE DE GEOGRAPHIE”
                            nom scientifique “glossite exfoliatrice marginée”

Dans l’immense majorité des cas, il s’agit d’une affection banale, sans cause connue, sans traitement en médecine classique. Il faut cependant demander un avis médical car elle peut être confondue avec d’autres affections, notamment avec une mycose. Cette glossite est plus fréquente chez l’enfant que chez l’adulte. Elle persiste de quelques semaines à plusieurs mois et disparaît sans explication. Cette forme en “carte de géographie” s’explique par le fait qu’il y a des zones dépapillées et d’autres comportant des zones avec des papilles rouges et un peu surélevées. La plupart du temps, il n’existe aucune douleur.

TARAXACUM

Le “pissenlit est cité au degré fort dans les répertoires homéopathiques = “Langue en carte de géographie, couverte d’une pellicule blanchâtre qui desquame en lambeaux, découvrant des endroits rouge sombre, extrêmement sensibles”. Cette glossite concerne plus volontiers un adulte atteint de troubles digestifs = “embarras gastrique, éructations amères, salivation abondante, foie gros et parfois induré (jaunisse), plus des besoins fréquents d’uriner...”. On prend TARAXACUM 5 CH, trois granules deux à trois fois par jour. On doit consulter un praticien en l’absence de réponse rapide au traitement.

NATRUM MURIATICUM

C’est le médicament que l’on voit surtout dans cette glossite chez un enfant. Même s’il n’y a aucun caractère de gravité, cette glossite doit être considérée comme une “sonnette d’alarme”. L’indication de ce médicament, qui n’est rien d’autre que le sel marin, signifie que l’enfant présente une tendance à la déshydratation des muqueuses, ou si l’on préfère un trouble du métabolisme de l’eau des cellules, avec comme conséquence une mauvaise assimilation des minéraux, indispensables à la croissance et à la minéralisation des dents.
Il s’agit d’un enfant grand et maigre, maigrissant facilement, un peu refermé sur lui-même, se confiant peu, voire pas du tout, aimant s’isoler pour penser et repenser à ses peines. Par périodes, il éprouve une grande sécheresse des muqueuses, notamment de la bouche (lèvres fendillées), avec une soif intense et le besoin de manger du sel. Il est enclin aux maux de tête par surmenage scolaire.
Aussi, il n’est pas conseillé de donner à l’enfant ce médicament homéopathique de sa propre initiative car il est indispensable de consulter un praticien homéopathe. 

 

Retour au sommaire

 

 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011