Retour à la page d'accueil
Retour au sommaire

Docteur, j'ai mauvaise haleine !

 

 

 

 

 

 

 

   

                              LA MAUVAISE HALEINE
                          (Halitose - cacosmie buccale)



Les causes de la mauvaise haleine sont multiples. Les plus fréquentes doivent être recherchées (et supprimées) dans la bouche. C’est la première démarche. Lorsque l’on n’en trouve pas, il convient de les rechercher dans l’oro-pharynx (amygdales, végétations, polypes...), au niveau de l’appareil digestif (estomac, foie) et enfin au niveau de l’appareil respiratoire (bronchites chroniques).

Le manque d’hygiène buccale est de loin la cause la plus répandue, hélas, alors qu’elle est aussi la plus facile à supprimer. Cette négligence de l’hygiène peut expliquer la prolifération de bactéries dites “anaérobies”. Il suffit pourtant d’une brosse à dent et d’un dentifrice, et aussi d’un peu de bonne volonté ! Un bain de bouche classique à action antiseptique est à conseiller, après le brossage des dents, ou même un rinçage avec deux ou trois gouttes d’eau oxygénée dans l’eau de rinçage, mais durant seulement quelques jours. En effet, la flore microbienne buccale est nécessaire et elle ne doit pas être complètement désorganisée par un antiseptique trop efficace surtout utilisé trop longtemps.

Aussi est-il préférable d’utiliser un médicament homéopathique en bains de bouche comme CALENDULA ou même ECHINACEA, qui n’ont pas d’action antiseptique directe mais seulement par stimulation des défenses buccales.

==> CALENDULA T.M. 5 à 10 gouttes dans un peu d’eau tiède, en bains de bouche après chaque repas et chaque brossage des dents. 

==> ECHINACEA T.M. 10 gouttes dans un peu d’eau tiède. On le donne seul ou avec CALENDULA chaque fois que l’état de la gencive est un peu plus altéré = gencive rouge, sale, saignant facilement. 

Un mauvais état de la denture (dents cariées ou couronnes mal ajustées, favorisant la rétention de débris alimentaires par exemple, notamment entre les dents), une gingivite persistante, la présence d’un tartre abondant, ou encore des amygdales cryptiques peuvent expliquer une mauvaise haleine que le simple brossage régulier des dents ne parvient pas à faire disparaître. Dans ces cas, il est évident que le praticien doit être consulté dès que possible. 

En particulier, il faut se méfier d’une gencive un peu enflée, rouge, qui saigne facilement au moindre toucher. Cette gingivite peut masquer la présence de petites poches entre la gencive et la dent. Ces petites poches suppurent facilement, souvent d’une manière insidieuse et peuvent expliquer la mauvaise haleine. Elles sont également les symptômes d’une maladie fréquente, couramment appelée “déchaussement des dents”, que les dentistes appellent la “maladie parodontale” (le parodonte étant l’ensemble des tissus de soutien de la dent). On comprend la nécessité de consulter le dentiste aussitôt que possible, sans attendre le développement des lésions graves irréversibles et nécessitant alors un traitement chirurgical. Dans l’attente de la consultation nécessaire et indispensable, on peut prendre l’un des médicaments suivants:

MERCURIUS SOLUBILIS:

Ce médicament convient à une gingivite ulcéreuse plus ou moins importante avec une gencive enflée, rouge sombre, saignant au moindre contact. La langue est souvent sale, couverte d’un enduit jaunâtre; la langue garde l’empreinte des dents sur ses bords. Il existe une salivation profuse, notamment la nuit au point de tacher l’oreiller. Et surtout une mauvaise odeur se répand dans la pièce.
Bien entendu, il existe des états moins évolués qui s’expriment essentiellement par la salivation abondante et la mauvaise haleine. C’est dans ces cas que l’on peut prendre ce médicament en attendant la consultation.
On doit prendre MERCURIUS SOLUBILIS 7 CH, trois granules une fois par jour, avec un bains de bouche (CALENDULA TM + ECHINACEA TM). 
Mais, même en cas de succès rapide, il convient de consulter son dentiste.


NUX VOMICA:

Ce médicament est très souvent indiqué chez des sujets très actifs, pris par leurs occupations professionnelles, abusant de repas trop riches, copieusement arrosés d’alcools, de café, prenant des excitants, fumant beaucoup, etc...
Leur mauvaise hygiène de vie explique des troubles du comportement (sujets irascibles, coléreux, odieux avec leur entourage, violents parfois...) et surtout des troubles digestifs (ballonnement gastrique et intestinal au moment des repas, besoin de desserrer la ceinture, de faire une courte sieste qui améliore, puis des renvois acides et brûlants, une constipation avec des faux besoins urgents et inefficaces, etc...).
C’est dans ce contexte que la mauvaise haleine apparaît, pire le matin au réveil ou juste après les repas. La bouche est souvent négligée et le manque d’hygiène bucco-dentaire est de règle.
Prendre NUX VOMICA 7 CH, trois granules deux fois par jour dans l’attente du dentiste.


PULSATILLA: 

Ce médicament est fréquent lors d’une mauvaise haleine, surtout matinale, accompagnée d’un mauvais goût. Il convient à des sujets timides, rougissant facilement, enclins à pleurer facilement, recherchant la compagnie et la consolation, sentimentaux mais facilement déçus parce qu’attendant trop des autres. 
La bouche est souvent sèche, ou le patient éprouve une sensation de sécheresse malgré une salive abondante (qui peut avoir un goût sucré), mais sans soif. Il est fréquent que les dents soient douloureuses et que ces douleurs soient provoquées et aggravées par la chaleur (boisson chaude, en entrant dans une pièce chaude en venant du froid, etc...).

                                                                      oOo

Pour l’anecdote, la Matière médicale homéopathique fourmille de petites indications sur l’odeur de l’haleine, qui peuvent orienter vers tel ou tel médicament:

Odeur d’urine = GRAPHITES
Odeur fécaloïde = Quercus glandium spiritus
Odeur de moisi = RHUS TOXICODENDRON
Odeur d’acétone ou de chloroforme = SENNA (fréquent essentiellement chez l’enfant qui fait un épisode d’acétonémie).


Il existe bien d’autres médicaments mais ils doivent être prescrits par le praticien. 

Retour au sommaire


 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011