Retour

MEZEREUM
"Le bois gentil"
 

 

     Le "bois gentil" est en fait "Daphne mezereum", petit arbrisseau de la famille des Thymélaeacées que l'on trouve dans les montagnes d'Europe et d'Asie méridionale.

     La teinture-mère est préparée avec l'écorce de l'arbuste récoltée au printemps, avant la floraison.

     Elle contient = un hétéroside, la daphnine qui peut donner de l'ombelliférone et une résine très âcre, la mézériine, contenat des principes irritants diterpéniques


     L'expérimentation pathogénétique confirme l'action toxique (il s'agit d'une substance à l'évidence étrangère à l'organisme humain) = irritation des muqueuses après ingestion avec des douleurs d'excoriation. Mais elle ajoute:

Une inflammation des muqueuses avec sensation de brûlure locale, des sécrétions purulentes et sanglantes.

Une irritation cutanée = éruptions vésiculeuses contenant un liquide opalescent ou purulent, souvent masqué par des croûtes blanchâtres. Elles s'accompagne d'un prurit intense et erratique.

Une inflammation périostée, déterminant des douleurs osseuses brûlantes, aggravées la nuit, siégeant de préférence dans la région malaire (os du nez et de la face). 



LES PRINCIPALES INDICATIONS CLINIQUES

On peut les classer en trois groupes principaux:

Les affections périostées ou osseuses:

     Tous les os peuvent être concernés mais plus souvent les os longs (tibia +++) et les os de la face, du nez et du crâne.

     Le périoste est presque toujours enflammé, douloureux et sensible au toucher. Les douleurs sont aggravées la nuit, à la chaleur du lit, au toucher, par les changements de temps, aux temps humides et/ou orageux et améliorées par des enveloppements chauds.

      Que ce soit en cas d'ostéite ou de périostite, le malade ressent des douleurs osseuses profondes et ostéocopes (c'est une sensation de fracture sans celle-ci bien entendu !), avec les modalités décrites.

     Les points d'impact = le rachis, le crâne (céphalée violente, broyante, pire par les émotions, les contrariétés et les vexations, améliorée par un enveloppement chaud), l'oreille (avec ostéite des osselets, nécrose), les sinus (sinusites).


Les affections cutanées:

   Il s'agit essentiellement d'éruptions fréquentes, particulièrement en été et se caractérisant par des vésicules prurigineuses et brûlantes qui sèchent et se couvrent de croûtes épaisses, dures et blanches, sous lesquelles il y a une ulcération sécrétant un pus épais blanc ou jaunâtre, irritant et de mauvaise odeur. Alors que des vésicules sèchent et disparaissent, d'autres apparaissent dans la même région.

     Ces vésicules siègent volontiers au cuir chevelu (la sécrétion est irritante, de mauvaise odeur et agglutine les cheveux), à la face, aux membres, le long des nerfs.

   On constate deux choses = le malade est mieux sur le plan général lorsque les éruptions apparaissent, et inversement, il devient plus frileux, plus sensible aux changements de temps, plus mélancolique. On voit survenir des névralgies lorsque ces éruptions sont supprimées brutalement = névralgies intolérables postzostériennes en particulier.

     Ces affections cutanées sont étiquetées = herpès, zona, impétigos, etc...


Les affections névralgiques et en particulier = Mezereum au cabinet dentaire:

·      Sensation de brûlure continuelle dans la bouche.  Tendance scrofuleuse des gencives qui se déchaussent autour des dents.  Les dents se gâtent; les racines des dents se carient; douleurs dans les dents cariées; élancements tractifs, brûlants ou térébrants dans les dents et jusque dans les os des joues et des tempes ... (LATHOUD). 

·      .. Les dents semblent trop longues, la douleur augmente si on les touche et par le contact des aliments.  Les douleurs s'aggravent le soir et ne siègent pas tant dans les dents cariées que dans celles dont la membrane alvéolaire est malade; parfois les gencives sont couvertes de vésicules brûlantes.  Dans tous ces cas, il est nécessaire de noter que les sujets sont travaillés par des éruptions cutanées qui reparaissaient assez régulièrement tous les étés" (LATHOUD, citant ESPANET). 

      Les névralgies de Mezereum surviennent après la suppression d'une éruption cutanée et l'on retrouve les modalités déjà décrites.

       La névralgie faciale est fréquentes =  elle est ressentie dans tous les os de la face, et en particulier au niveau de l'os malaire, c'est-à-dire au niveau du sinus maxillaire, donnant l'impression d'une sinusite.

     Il est fréquent, au cabinet dentaire, de voir des patients accuser une prémolaire supérieure comme responsable de violents douleurs, alors qu'on ne trouve aucune carie. Si l'on retrouve les caractéristiques déjà décrites et surtout, si l'on peut mettre en évidence la concomitance avec la suppression d'une éruption cutanée, acné juvénile en particulier, Mezereum est alors indiqué et fait souvent merveille.


EN GUISE DE CONCLUSION


             La connaissance des modes réactionnels généraux permet d'extrapoler l'action de Mezereum.

          Les modalités d'amélioration et d'aggravation de troubles évoquent incontestablement le mode réactionnel luétique = aggravation nocturne, douleurs osseuses ostéocopes, aggravation par le froid humide.

          Alors que la circonstance étiologique "Suite de suppression d'une éruption cutanée", complétée par deux autres circonstances  "Amélioration de l'état général par l'apparition de l'éruption" (même si localement elle est douloureuse) et inversement "Apparition de troubles plus profonds après sa suppression intempestive", comme les névralgies, évoque à l'évidence le mode réactionnel psorique.

         Ce qui permet à un praticien homéopathe expérimenté de mettre fin à des processus douloureux qui pourraient évoluer vers la chronicité.

Retour


 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011