Retour

FRANCOIS LAMASSON
(1907-1975)

 

François LAMASSON est né à Paris le 22 avril 1907, décédé dans la même ville le 30 mai 1975

Médecin clinicien, il est persuadé de la nécessité de démontrer la valeur scientifique des médicaments homéopathiques, tels Staphylococcinum, Stannum, etc... et l’importance de l’analogie entre la lésion anatomique et le médicament.

Par ailleurs, catholique pratiquant, devenu tertiaire de l’Ordre de St-François et professeur de philosophie associé à l’université de Latran, il publie le premier tome des “Origines et valeur de la psychanalyse” (1965). Il exerce également son esprit à l’encontre des idées ésotériques au sein de la communauté homéopathique, notamment dans son article “L’occultisme de Léon Vannier” (Bull. Soc. homéo. d’Aquitaine, 1955). Il pousse sa démarche institutionnelle jusqu’à l’organisation des Assises scientifiques annuelles sous l’égide de la Ligue médicale homéopathique internationale dont il est le président (1966-1969) et la création de l’Association française pour la recherche en homéopathie.

Cependant, il recherche l’union des homéopathes: il est élu vice-président du Syndicat national des médecins homéopathes français et participe activement à la création de la Fédération nationale des sociétés médicales homépathiques de France et à celle de l’Institut national homéopathique français (1956), organisations qui existent toujours.

Il agit au sein de la Société française d’homéopathie, notamment pour la réfection du tombeau de Samuel Hahnemann et pour le maintien de l’Association de l’Hôpital Hahnemann.

Ses publications, an nombre de 80, sont pour la plupart insérées dans Les Annales homéopathiques françaises et dans d’autres, dans les bulletins (Centre homéopathique de France, Société de médecine homéopathique d’Aquitaine et Société française d’homéopathie”. Il laisse la présidence de celle-ci à Georges POISSON.

Ses livres d’homéopathie sont édités par les Editions Coquemard à Angoulême: “Pour un enseignement scientifique et pratique de l’homéopathie” (1955); “Radium bromatum. Données physiques sur la radioactivité. Etude pathogénétique et indication clinique” (1960); “Réflexions sur le remède homéopathique et sur les critiques prétendues scientifiques dont il est l’objet” (1968).

Au Brésil, très favorable à la thérapeutique homéopathique, et plus exactement à Ribeiro Preto, près de Sao Paulo, un institut d’enseignement porte son nom.
 


Retour

 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011