Retour

+

écailles d'huîtres

=

fleur de soufre

 

HEPAR SULFUR

 

 

HEPAR SULFUR ou encore Hepar sulfuris calcareum est l'un des médicaments que l'on classe parmi ceux "définis par leur mode de préparation". C'est à Hahnemann que l'on doit la première pathogénésie, ainsi que son mode de préparation. Hahnemann désignait cette préparation par l'expression "foie de soufre calcaire". 

Mode de préparation: 

"On chauffe au rouge dans un creuset neuf, durant 10 à 15 minutes, un mélange à parties égales de soufre sublimé lavé (Sulfur) et de calcaire d’huître (Calcarea carbonica). On coule sur une plaque, on recouvre aussitôt d’une capsule pour arrêter la combustion. Après refroidissement, on pulvérise le produit".

Hepar sulfur étant  préparé avec un mélange en parties égales de fleur de soufre purifiée et de Calcarea ostreica (couche moyenne de l'écaille d'huître), il est donc logique que sa pathogénésie reflète ses deux composants. Cependant, le mode de préparation par calcination aboutit à un nouveau composant qui a ses propres propriétés. 

CE QUI REVIENT A "CALCAREA CARBONICA" (selon Roland ZISSU) 

1 - La morphologie: 

            Les livres décrivent = des sujets blonds, au teint clair, à la lèvre supérieure gonflée et proéminente, aux muscles mous et flasques. Mais ce type sensible n’est pas nécessaire en clinique.

             La clinique montre que, dans les affections chroniques, les troubles se développent plus volontiers chez des sujets de constitution bréviligne, autrefois appelés "carboniques" (voir le dossier sur "Les constitutions". 

2 - Le comportement: 

            Le fond lymphatique explique la mollesse, la dépression, la paresse. Sujet triste, facilement déprimé, qui a besoin de solitude = ce fond contraste avec l’irritabilité due à Sulfur. 

3 - Les signes lymphatiques: 

            Tendance aux affections lympho-ganglionnaires, notamment au niveau du carrefour rhino-pharyngé (amygdales, végétations adénoïdes) = gonflement, induration, suppuration. 

4 - Les signes digestifs: 

            L’atonie digestive et l’acidité du tube digestif se retrouvent dans la triade = Calcarea carbonica, Magnesia carbonica et Hepar sulfur. 

5 - L’hypersensibilité au froid: 

            Très sensible au froid, les sujets sont prédisposés aux inflammations catarrhales de l’appareil respiratoire = très frileux, s’enrhument facilement au moindre courant d’air, cherchent à se couvrir. 

            EN RESUME = la présence de chaux explique le lymphatisme de fond avec ralentissement métabolique à électivité digestif et lymphatique, hypofonctionnement hypophysaire, thyroïdien, parathyroïdien et génital.   

CE QUI REVIENT A "SULFUR" (toujours selon Roland ZISSU) 

            C’est essentiellement la tendance centrifuge des manifestations pathologiques qui s’exprime: 

1 - Au niveau de la peau:

            Peau malsaine, craquelée, sujette à des éruptions miliaires, urticariennes, vésiculeuses, suintantes, croûteuses, etc..., sueurs faciles au moindre effort généralisées ou localisées, d’odeur acide chez l’enfant. 

2 - Au niveau des muqueuses: 

            Etat catarrhal aigu ou chronique avec sécrétions profuses avec électivité au niveau des muqueuses respiratoires = coryzas simples ou purulents, angines, laryngites avec enrouement, toux croupale, bronchites, abcès du poumon ..., - au niveau de l’oreille = otite moyenne aiguë mais avec le danger de l’action centrifuge du remède - au niveau des yeux = conjonctivites, blépharites. 

LA SYNTHESE DES DEUX: 

            Roland ZISSU, dans sa “Matière médicale homéopathique constitutionnelle” propose la synthèse suivante:

            “L’action propre d’ HEPAR SULFUR peut se résumer ainsi = tendance centrifuge sur un fond lymphatique, faisant intervenir du point de vue général: le système nerveux, et du point de vue local = le processus suppuratif”. 

            L’originalité de ce médicament provient à l’évidence de ses deux composants: alors que SULFUR exprime sa tendance centrifuge dans un organisme sthénique, HEPAR SULFUR joue sur un fond dépressif vagotonique. Il en résulte une sorte de lutte entre ces deux tendances, qui explique l’hypersensibilité nerveuse caractéristique de HEPAR SULFUR. 

            D’un point de vue physiopathologique, HEPAR SULFUR domine les médicaments de la suppuration à tous les niveaux, avec trois signes capitaux = pus mêlé de sang + odeur de vieux fromage des excrétions + toute petite plaie suppure.

 

CARACTERISTIQUES ESSENTIELLES
DE HEPAR SULFUR

L'expérimentation pathogénétiques et la pratique médicale montrent deux principales caractéristiques que l'on doit retrouver dans les différentes pathologies surtout aiguës et parfois chroniques:

bullet

Une propension aux inflammations avec une une nette tendance à la suppuration aiguë, parfois chronique au niveau de la peau, des muqueuses respiratoires en particulier = larynx, rhinopharynx, sinus, oreilles.. et des tissus lymphoïdes.

bullet

Une hypersensibilité du système nerveux = hyperesthésie à la douleur (aggravation au moindre  contact des zones enflammées, à l'air froid) dans les agressions physiques et hypersensibilité aux contrariétés avec irritabilité, colère brusques et violentes sur un fond d'indolence.

Autres caractéristiques:
 
bulletDouleur comme par une épine ou une écharde au niveau des zones enflammées (comme dans Nitri acid.)
bulletDouleurs térébrantes à la racine du nez (comme dans Sticta pulmonaria, Kali iodatum ou Cinnabaris)
bulletCraquements et douleurs dans les oreilles en se mouchant.
bulletElancements dans la gorge s'étendant aux oreilles.

Signes concomitants:

Excrétions purulentes, à "odeur de vieux fromage" dans les cas chroniques (signe important).
Transpiration facile au moindre effort = sueurs n'apportant pas de soulagement, abondantes, aigres, malodorantes.
Désirs d'acidités, de vinaigre
Aversion pour les aliments gras
 

AGGRAVATION

bulletPAR LE FROID, les courants d'air froid,
en hiver
bulletAU MOINDRE TOUCHER

Le froid est à la fois une cause provocante et une modalité d'aggravation

AMELIORATION

Par la chaleur (sur un plan général)


INDICATIONS EN PATHOLOGIES AIGUËS

 
Tous processus inflammatoires tendant à la suppuration ayant pour dénominateur commun l'association d'hyperesthésie douloureuse aggravée par le contact et amélioration par la chaleur:
 
bulletConjonctivites purulentes
bulletCoryzas purulents
bulletAmygdalites à tendance suppurative
bulletSinusites et otites purulentes
bulletLaryngite aiguë avec enrouement, toux rauque, aboyante, après coup de froid
bulletTrachéobronchite avec toux sèche et rauque devenant grasse, aggravée au début et à la fin de la nuit
bulletDiarrhée infantile verdâtre, d'odeur acide, fétide, chez un enfant hypersensible, hâtif, impulsif, colères soudaines et violentes.

Autre indication: l'abcès d'origine dentaire
 

HEPAR SULFUR est l'un des médicaments des plus actifs dans le traitement d'un processus inflammatoire au stade de la suppuration d'origine dentaire.

Dans un tel cas, le stade évolutif est très important. Prescrit très tôt, avant la collection suppurée, à une dilution idoine, il permet la résolution, empêchant la suppuration.

Lorsque la suppuration est devenue inévitable, une dilution idoine permet l'évacuation du pus.

Cependant, le maniement de ce médicament est délicat car il y a des risques soit de faire durer le processus, soit d'entraîner des fusées purulentes inopportunes, voire dangereuses. Pour cette raison, l'automédication est fermement déconseillée. Il faut obligatoirement consulter un praticien homéopathe compétent.
 

 Retour


 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011