Retour au sommaire des dossiers

Homéopathie et problèmes bucco-dentaires de la femme enceinte

 

  Toutes les femmes enceintes ne souffrent pas systématiquement de leurs dents ou de leur bouche. Et heureusement. Cependant, il est fréquent de déplorer au cours du premier trimestre quelques troubles banals, tels qu'une salivation abondante (hypersialorrhée), des perturbations du goût, quelques douleurs dentaires, en dehors de toute carie.

Bien entendu, les problèmes dentaires existant avant la grossesse continuent d'évoluer, la grossesse n'étant pas obligatoirement un facteur d'aggravation. Même si des précautions sont à prendre, les soins dentaires peuvent être réalisés sans difficulté. Il est toujours préférable de ne pas retarder leur réalisation. On ne peut laisser souffrir la patiente ni les lésions dentaires évoluer. Tout au plus, il peut être nécessaire de les différer dans de rares cas et seulement après avis du médecin chargé de la surveillance de la grossesse.

Quels sont les troubles buccaux les plus fréquents chez la femme enceinte ?

Au cours du premier trimestre:

Trouble banal et assez fréquent = l'augmentation de la salivation, parfois l'inverse = la sécheresse buccale. Ou encore, la patiente décrit une sensation de sécheresse alors que la salivation est plus abondante. Des nausées et/ou des vomissements peuvent accompagner aussi bien l'hypersalivation que la sensation de sécheresse.

Les troubles du goût = un goût acide est fréquent, parfois un goût métallique. Ou encore la salive peut être objectivement un peu acide.

Au cours du deuxième trimestre:

Il est banal de constater ce que les dentistes appellent une gingivite érythémateuse = la gencive est rouge, un peu enflée, elle saigne facilement au brossage.

Mais parfois, la gingivite peut être plus importante, la gencive enfle davantage avec un saignement beaucoup plus abondant, parfois avec des douleurs (souvent brûlantes) et une salivation parfois nauséabonde.

Des douleurs dentaires peuvent apparaître. Si elles concernent des dents présentant déjà une lésion carieuse, il est évident que la grossesse n'est sans doute pas la cause, mais de toute façon, le traitement s'impose. Mais ces douleurs peuvent concerner des dents saines. On parle alors de névralgies dentaires et la grossesse peut en être la cause ou un facteur d'aggravation.

 

 

Au cours du troisième trimestre:

Les troubles précédents peuvent s'amender ou s'aggraver, notamment chez des femmes ayant des antécédents de gingivites plus ou moins graves. Les mobilités dentaires sont fréquentes du fait que parfois l'os alvéolaire, celui qui fixe les dents aux maxillaires, peut se déminéraliser provisoirement (heureusement).

 

 
On a souvent incriminé la grossesse comme étant un facteur de caries dentaires.

Cependant, le mécanisme avancé n'est pas vérifié = le foetus a besoin de calcium et le prendrait dans les dents de la maman. Il faut savoir que le calcium présent dans la dent n'est plus utilisable, il existe sous une forme précipitée, il n'est donc plus disponible. Il semble que l'acidité de la salive soit responsable ou des modifications de la flore microbienne, ou d'autres facteurs. En particulier, une mobilité dentaire peut favoriser la rétention de débris dentaires entre les dents et expliquer des caries sur les faces proximales. Cependant, l'apparition d'une lésion carieuse demande un peu de temps et l'accouchement peut régler ce problème !

L'apport de l'homéopathie:

Le premier avantage de l'homéopathie est l'absence de toxicité ou d'effets secondaires de ses médicaments. Le médicament homéopathique n'a aucun effet tératogène, c'est-à-dire qu'il ne peut jamais être la cause de malformations.

Dans tous les cas, l'hygiène dentaire s'impose avec encore plus de rigueur pendant la grossesse = brossages réguliers et prolongés des dents après chaque repas, faire des détartrages aussi souvent que nécessaire.

Le chirurgien-dentiste homéopathe pourra prescrire des médicaments appropriés à chaque femme enceinte. Le plus classique est le bain de bouche avec CALENDULA TM, 5 gouttes dans un peu d'eau deux à trois par jour.

Il existe de nombreux médicaments homéopathiques utiles pendant la grossesse. On peut citer Calcarea carbonica, Mercurius solubilis, Lachesis, Sepia, Natrum muriaticum, Pulsatilla, etc... Il est formellement conseillé de consulter le médecin ou le chirurgien-dentiste homéopathes aussi souvent que l'état buccal le nécessite.

L'auto-médication est ici encore plus formellement déconseillée.

 

Trois médicaments en exemples

SEPIA  -  LACHESIS  -  MERCURIUS SOLUBILIS

 

 

 

 

 

 

 

 

Chez SEPIA, les épisodes génitaux sont toujours des périodes d’aggravation. Il a par exemple l’herpès cataménial des lèvres si caractéristique ou des éruptions péri-buccales. La congestion veineuse qui s’exprime plus volontiers au niveau du petit bassin se répercute au niveau du parodonte. Ceci explique que les gingivorragies si fréquentes soient pires juste avant et pendant les règles, pour disparaître après les règles. La grossesse constitue un facteur d’aggravation de la congestion veineuse du petit bassin et les gingivorragies peuvent perdurer tout au long de la grossesse avec aggravation progressive.

On connaît un autre signe buccal très évocateur = la langue est souvent saburrale, chargée, blanche, mais redevient propre au moment des règles. Il est évident que ce retour à l’état normal n’existe plus pendant la grossesse au point que la femme SEPIA peut éprouver une véritable gêne au niveau de la langue, voire une glossite avec des douleurs brûlantes surtout à la pointe. On peut voir encore des poussées de vésicules ou des aphtes durant toute la grossesse, qui existaient avant la grossesse, avec l’aggravation habituelle avant les règles.

Un autre signe s’explique mal = les odontalgies fréquentes chez ces femmes (mais les hommes souffrent aussi de ces douleurs dentaires), elles sont pires juste avant les règles et précisées au degré fort dans le Répertoire de Kent pendant la grossesse. Comme chaque fois, cela impose un examen dentaire à la recherche d’une carie, ou de plusieurs, qui expliqueraient ces douleurs. D’autant plus que, comme dans NATRUM MURIATICUM, les caries de SEPIA ont tendance à évoluer rapidement, ce que les matières médicales ne signalent pas.

Les nausées de SEPIA sont bien connues, mais pendant la grossesse, ces nausées matinales dès le réveil s’accompagnent d’une grande sécheresse buccale. Le tout est pire au brossage des dents et s’améliore après le petit déjeuner. Les vomissements sont eux-aussi fréquents. Car SEPIA a une tendance aux troubles hépatiques (congestion portale et cave) avec dégoût des aliments (surtout gras), aversion pour le lait qui donne de la diarrhée, constipation opiniâtre, désirs d’aliments acides pour stimuler la paresse intestinale. C’est surtout à cause de ces troubles hépato-digestifs que la femme présente le masque de grossesse si caractéristique = la peau est parsemée de taches brunâtres, notamment sur le nez. SEPIA donne de bons résultats dans les nausées de la grossesse, mais sa prescription dans ce cas précis relève du médecin traitant, sauf si ces troubles apparaissent au moment des soins dentaires. Ne pas oublier IPECA 6X solution quelques gouttes sur la langue en cas de nausées au moment des soins ou juste avant de prendre une empreinte.

 

De très nombreux troubles de LACHESIS s’expliquent par “l’arrêt ou la suppression d’un écoulement physiologique ou pathologique”. Or la grossesse impose à l’évidence l’arrêt d’un écoulement physiologique.

C’est sans aucun doute cette modalité qui explique les abondantes gingivorragies, que l’on constatait déjà avant l’apparition des règles, ou durant celles-ci si elles ne sont pas abondantes et dès le début de la grossesse, ou encore lors de la ménopause climatérique.

D’autre part, il y a dans LACHESIS une très nette tendance à la congestion artérielle et veineuse. La gencive et le parodonte sont particulièrement exposés = gingivite inflammatoire au début, avec des gingivorragies abondantes, spontanées ou au moindre contact, accompagnées souvent de douleurs brûlantes. Puis la gingivite évolue vers la forme ulcéro-nécrotique, les aphtes sont fréquents. La maladie parodontale peut être précoce, même durant la grossesse, et encore plus au moment de la ménopause. Il y a une tendance aux poches gingivales ou parodontales suppurant facilement. La latéralité gauche très caractéristique devrait être vérifiée par l’étude d’un grand nombre de cas.

Bien entendu, pour un médicament d’action aussi profonde, les signes bucco-dentaires ne suffisent pas à justifier la prescription de LACHESIS. Il est nécessaire de retrouver l’excitation vespérale et durant la première partie de la nuit avec agitation, suractivité, loquacité extrême et incohérente, l’aggravation matinale avec mauvaise humeur et fatigue. La thermophobie est un autre symptôme très important. Il en va de même de l’intolérance aux vêtements serrés à la taille ou au cou.

Les troubles de l’ensemble de l’appareil circulatoire expliquent les bouffées de chaleur sur le plan général et la tendance aux ecchymoses, aux hémorragies, aux pétéchies, au purpura que l’on peut voir dans la bouche (photo ci-dessus à droite)....

A notre avis, LACHESIS est l’un des médicaments les plus faciles à prescrire tant ses signes sont caractéristiques et son efficacité est rarement prise en défaut. On peut voir des mobilités dentaires récentes qui inquiètent la patiente au début de la grossesse ou de la ménopause disparaître en quelques jours après la prise de LACHESIS.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La femme MERCURIUS SOLUBILIS a toujours peu ou prou des problèmes bucco-dentaires, qui peuvent s’accentuer en certaines circonstances, comme la grossesse.

La bouche est généralement sale, avec une langue saburrale, gardant l’empreinte des dents. La gencive est œdématiée, facilement enflammée, souvent ulcérée. La salivation est habituellement très abondante, notamment la nuit au point de tacher l’oreiller pendant le sommeil, accompagnée d’un goût métallique fréquent. L’haleine n’est jamais agréable. Il y a souvent du tartre, les dents sont facilement cariées et les patients ont souvent des difficultés à maîtriser leur hygiène bucco-dentaire. Ne pas oublier la tendance aux aphtoses buccales. Tous ces signes sont, disons, habituels.

La grossesse accentue encore la salivation qui accompagne des nausées et des vomissements.

Durant cette période, le chirurgien-dentiste suivra attentivement sa patiente en supprimant toutes les causes locales d’irritation. En particulier, la gingivite peut évoluer rapidement vers la forme ulcéro-nécrotique qu’il sera par la suite plus difficile de contrôler. La maladie parodontale apparaît souvent pour la première fois au cours de la première grossesse, car cette femme y est particulièrement prédiposée. Et rien ne s’arrange par la suite, ce qui nécessite des soins suivis.

 

 

 

 

 Retour au sommaire des "dossiers"

 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011