Retour

GILBERT CHARETTE
(1878-1953)

 

Il est né à Bléré (Indre-et-Loire) le 9 février 1878 et décédé à Nantes le 27 novembre 1953.

Il commence ses études de médecine à Tours pour les terminer, en 1905, à Montpellier. Installé comme médecin de campagne (1906-1911) à Allones (Maine-et-Loire), il se rend à Paris, en 1911, dans le but d’étudier l’ophtalmologie, puis s’installe au Mans (1912-1914). Dans le même temps, il découvre l’homéopathie avec André Naveau, médecin homéopathe, Jacques-Auguste Peuvrier, pharmacien et Victor Crepel, médecin-chef de l’Hôpital St-Jacques.

Médecin-lieutenant pendant la guerre de 1914-1918, il s’installe ensuite à Nantes, en tant que médecin homéopathe et y exerce jusqu’à son décès.

A une époque où les journaux médicaux ouvraient plus facilement leurs colonnes à la polémique, il est toujours disponible pour écrire - passion encouragée par Anatole France - contre les guérisseurs, les pharmaciens et ses adversaires idéologiques.

Ses succès médicaux et pédagogiques lui permettent d’enseigner l’homéopathie dans l’enceinte de l’Ecole de médecine de Nantes, de participer à des conférences tant dans des sociétés médicales que lors de congrès de la Ligue médicale homéopathique internationale et, pour cela, il obtient la croix de chevalier de la Légion d’honneur.
 

Il écrit des ouvrages extrêmement vivants: “Qu’est-ce que l’homéopathie ?” Ce que tout médecin doit en savoir” (1926, Le François, 1948); qui correspond au recueil de ses articles parus dans le “Journal des praticiens”; “Précis d’homéopathie, La Matière médicale pratique” 1928, Similia, 2000); “Les progrès de l’homéopathie à Nantes” (1947-1948); “La matière médicale homéopathique expliquée” (1952, 1979).


Sous son nom, il écrit dans la collection “L’homéopathie dans l’histoire et la littérature”, des articles: “Le docteur Herbeau” (1945); “Le docteur Octave Castuel” (1946); “Un homéopathe empoisonneur” (1946); “Autour de Sainte-Hélène” (1946). Il publie “Le chevalier Charrette, roi de la Vendée” (1951) et sous le pseudonyme de Marcelin Gilbert, “Dix-neuf histoires de médecin” (1937).


Après des études sur sa biographie réalisées par Edmond Lefort et François Cousset, un ouvrage “Docteur Gilbert Charette, chevalier de la médecine” (Opéra, 1998) lui est entièrement consacré par Daniel Geoffroy.
Ses écrits restent des références notamment par leur caractère didactique. Accompagnés de commentaires et des ajouts de Rémi Beau, la réédition de son ouvrage majeur “La matière médicale pratique” (Similia, 2000), permet une découverte de médicaments répertoriés et associés à leur prescription lors des observations cliniques recueillies par des médecins.
 

Retour

 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011