Retour

BORAX

 

Il s'agit du borate de sodium, poudre cristalline blanche, indolore, de saveur alcaline, soluble dans l'eau, très soluble dans l'eau bouillante et dans la glycérine. Les étudiants en chirurgie dentaire ne savent sans doute pas que lors des soudages de pièces prothétiques le décapant utilisé était "notre" Borax !

L'idée de l'utiliser en homéopathie provient d'Hahnemann mais le borate de sodium était déjà employé en médecine classique ("domestique" disait Hahnemann) contre les aphtes et les douleurs des femmes enceinte.

     Léon VANNIER (1880-1963) et Jean POIRIER (1892-1942), dans leur "Précis de matière médicale homéopathique" précisent:

"Troubles digestifs et utérins se traduisant par des aphtes et de la dysménorrhée. Toutes les souffrances s'accompagnent de la crainte de tout mouvement d'inclinaison en avant"

  Il est important de bien noter les termes de cette assertion = BORAX n'est un remède possible d'aphtes QUE s'il y a des troubles digestifs et SI l'on retrouve la modalité d'aggravation par tout mouvement d'inclinaison en avant. Ce que beaucoup d'auteurs oublient lorsqu'ils proposent systématiquement ce médicament dans les aphtoses, surtout chez le nourrisson.

Michel GUERMONPREZ affirme, dans sa Matière médicale, que BORAX est un médicament d'action limitée, ce qui est vrai. Mais dans le Répertoire de Kent, on trouve 105 symptômes au degré fort, 408 au degré moyen et 1432 au degré faible, soit au total 1951 signes ou symptômes. Ce n'est pas rien. Pour la "Bouche" il y a 46 symptômes dont 12 au degré fort, 11 au degré moyen et donc 23 au degré faible. A la rubrique "Dents", il y a au total 33 symptômes dont 3 au degré fort, 5 au degré moyen.
 

LES INDICATIONS CLINIQUES
 

Chez le nourrisson et chez l'enfant: 

         Ces sont des enfants nerveux, agités, irritables, de mauvaise humeur, sursautant au moindre bruit et angoissé par tout mouvement de balancement ou de translation de haut en bas (ascenseur, balançoire, escalier, lorsqu'on le couche, ou lorsqu'on le berce, etc...) = l'enfant crie lorsqu'on le couche dans son berceau ou quand on le berce. Crainte de tomber

       La sensibilité au bruit est intense = sursauts au moindre bruit, surtout au bruit brusque et inattendu => impression persistante, peurs, frayeurs après un bruit soudain, comme un coup de tonnerre, ou un pétard, etc.....

Parfois, la nervosité se manifeste par des alternances de pleurs et de rires. L'anxiété est constante le jour, ne cesse que vers 23h.

La nuit l'enfant a des réveils brusques comme par une terreur et se cramponne aux côtés de son berceau.

Les troubles digestifs dominent:

·        Chez un enfant présentant le comportement sus-décrit se produit une stomatite aphteuse = aphtes sur la langue et la face interne des joues. Cette stomatite est souvent provoquée par les poussées dentaires.

·        Aphtes sur la gencive pendant la dentition (degré fort)

·        Herpès péribuccal et génital, pouvant coexister avec les aphtes buccaux (comme dans Natrum muriaticum ou Rhus toxicodendron).

·        Bouche sèche avec souvent des vésicules brûlantes et très douloureuses qui expliquent que l'enfant crie en tétant ou en mangeant (bien entendu, on ne peut que le supposer car on n'a pas encore pu interroger un bébé !).

·        Troubles digestifs au cours de la dentition = nausées, ballonnement abdominal avec coliques et borborygmes, diarrhée brûlante, en bouillie jaunâtre, fétide (plus rarement verdâtre et visqueuse). Le bébé ou l'enfant crient pendant la diarrhée.

·        La nervosité de l'enfant est calmée momentanément après une diarrhée.

·        On peut retrouver une stomatite analogue chez un adulte agité et nerveux, avec une salive profuse. Parfois, il peut y avoir du muguet.
 

Chez la femme, BORAX est un remède de dysménorrhées.

            On retrouve les mêmes signes de comportement = femme nerveuse, sensible au bruit. Signe physique curieux (mais inconstant) = le bout du nez est rouge et luisant !

            Elle souffre d’une dysménorrhée = règles en avance, abondantes et très douloureuses (douleurs crampoïdes avant et surtout pendant l’écoulement, s’étendant à l’épigastre et au sacrum et accompagnées de nausées).

Mais :

            Entre les règles, il y a une leucorrhée abondante, irritante, épaisse, ressemblant à du blanc d’œuf. Elle donne la sensation d’eau chaude coulant à la vulve ou le long des membres.

            Elle se produit chez des dysménorrhéiques nerveuses ou dans les vaginites aphteuses ou vésiculeuses et est aggravée au milieu de l’intervalle menstruel.


Trois autres indications mineures :


Troubles urinaires :

            Enfant nerveux, agité, qui crie avant d’uriner et pendant la miction. S’il est assez grand, il peut affirmer que l’urine le brûle (urine chaude ou brûlante).

            Ceci s’explique par une inflammation des muqueuses urinaires et peut se voir au cours des troubles digestifs décrits plus haut.

 

Troubles cutanés :

            Encore une fois = enfant nerveux, sujet aux aphtes, la peau est sèche, flasque, ridée, malsaine, la moindre petite plaie tend à suppurer. On peut voir des éruptions herpétiques ou des boutons blanchâtres avec aréole rouge.

            Les yeux sont enflammés avec du chémosis et du trichiasis. Si l’enfant est assez grand, il peut accuser une sensation de toile d’araignée sur l’hémiface droite, le bout du nez est rouge et luisant. Les narines sont ulcérées et croûteuses et les lèvres gonflées.
 

Les douleurs :

            Ces douleurs n’apparaissent que chez des femmes (en dehors de l’enfant, Borax ne concerne pas les hommes), nerveuses, craignant le bruit ou dysménorrhéique.

            Douleurs aiguës, lancinantes, aggravées par le froid humide et par le mouvement et améliorées par la pression :

·        Douleurs thoraciques élançantes aggravées à chaque mouvement ou à chaque inspiration.

·        Douleurs semblant percer de dehors en dedans le sommet du poumon droit, aggravées au moindre mouvement du thorax et des bras, aggravées couché sur le côté douloureux, avec parfois une expectoration fétide de goût herbacé ou moisi.

 

Retour


 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011