Retour

Docteur Denis DEMARQUE
(1915-1999)
 

 

Denis DEMARQUE est né à Rochefort le 8 février 1915 et  décédé dans le Lot-et-Garonne le 17 octobre 1999.

Son père,  Raymond Demarque, a été médecin homéopathe à Rochefort. Il a été le traducteur de la "Matière médicale homéopathique" de James Tyler KENT (1849-1916), médecin homéopathe américain  très célèbre pour ses ouvrages et en particulier pour son "Répertoire homéopathique", toujours utilisé dans le monde entier, notamment sous forme informatisée.

Denis DEMARQUE est diplômé de la Faculté de médecine de Montpellier (1940), où il a  soutenu sa thèse de doctorat sur le sujet: "Variations sur le néo-hippocratisme" dans l’approche duquel il situe l’homéopathie. A la même époque, il réussit le concours de l’internat de médecine des hôpitaux de Bordeaux et sort major de sa promotion de Santé navale.

C’est pendant cette période qu’il rencontre Jean POIRIER (1892-1942), médecin homéopathe, co-auteur avec Léon VANNIER (1880-1963) d'un célèbre Précis de Matière médicale homéopathique, qui le conforte dans sa démarche.

En 1946, il s'installe à Bordeaux et se constitue une importante patientèle, dont la famille Mauriac.

Parallèlement, Denis DEMARQUE participe activement à l'enseignement de la médecine homéopathique. C'est ainsi qu'il crée en 1951 avec Henri BERNARD (1895-1980), la Société de médecine homéopathique d’Aquitaine et l’année suivante, l’Institut national homéopathique français. Il dirige la rédaction des Annales homéopathiques françaises, l'une des principales revues d'homéopathie de la seconde moitié du XIX° siècle.

En 1972 et à destination des jeunes médecins, encouragé par François LAMASSON (1907-1975), il crée avec Pierre JOLY, Michel AUBIN, Philippe PICARD et Jacques JOUANNY, le "Centre d’études et de documentation homéopathiques" (CEDH), qui reçoit l’aide de Jean BOIRON et de Robert PERREY, responsables des deux principaux laboratoires français. Il organise cet enseignement privé (en vue de préparer les médecins homéopathes à l’enseignement universitaire) jusqu’en 1990.
 

Denis DEMARQUE a toujours œuvré à l’intégration de l’homéopathie dans le système universitaire, en particulier dans sa ville Bordeaux, où il crée en 1982, le premier diplôme universitaire de thérapeutique homéopathique.

En 1971, il fonde l’Association française pour la recherche en homéopathie, avec François LAMASSON  et Jean BOIRON (1906-1996), dont il préside, lors des Entretiens homéopathiques de Paris, les Assises scientifiques.

Il a rédigé environ 90 articles et communications dont les trois plus récents: "La méthode hahnemannienne", "Intérêt actuel du type sensible" et "Les véritables précurseurs de l’homéopathie et les dérives actuelles sur le concept de similitude" sont insérés dans le traité d’homéopathie de l’Encyclopédie des médecines naturelles 1995).

 

De ses ouvrages, le premier, en 1956, écrit en collaboration, s’intitule "Aux médecins homéopathes pour sauver l’homéopathie". Il est suivi de nombreux livres pédagogiques, publiés par le CEDH et les éditions Boiron, certains réalisés en collaboration: "La prescription homéopathique en rhumatologie" (1974), une série de 4 ouvrages de "Pratique homéopathique en..." 1977 à 1980) "Etudier l’homéopathie" (1985) avec Pierre JOLY (1928-1992); "Concordances homéopathiques (1980, puis 1989) avec Michel AUBIN (1927-1985), Pierre JOLY, Jacques JOUANNY et Yves SAINT-JEAN. "Homéopathie - connaître la matière médicale" en 2 tomes (1989-1990) avec Jacques JOUANNY, Bernard POITEVIN et Yves SAINT-JEAN: "Cliniques homéopathiques" (1992) avec Philippe DEMANGE, Philippe DESOBEAU, Michel DURAND, Aimé HOLTZCHERER, Yvon LALANNE, Yves SAINT-JEAN et Gérard SANCHIS; "Pharmacologie et matière médicale homéopathique" (1993 puis 2003) avec Jacques JOUANNY, Bernard POITEVIN et Yves SAINT-JEAN.

Il rédige des documents dans lesquels il imprime sa personnalité en vue de l’étude de l’homéopathie dont le plus caractéristique est "L’homéopathie, médecine de l’expérience" (Coquemard, 1968 - Maisonneuve, 1981 - Boiron, 2001). Admirateur de l’écrivain espagnol Cervantes, il appuie sa conviction sur une érudition homéopathique, une philosophie mêlée des concepts classiques (Aristote , St-Thomas d’Aquin) et une volonté moderne d’insérer l’homéopathie dans le cursus officiel médical.

Nous recensons également "Comment étudier la matière médicale homéopathique" (1974); "Le médicament homéopathique, sa prescription" (1975); "L’homéopathie, thérapeutique personnalisée" (1972, 1976); "L’homéopathie sans masque" (Doin, 1979) dans lequel il s’oppose à ce qu’il considère comme des dérapages théoriques et pratiques des homéopathes, dont l’ésotérisme.

Ses principaux ouvrages pédagogiques sont "Sémiologie homéopathique" (1972, 2000); "Techniques homéopathiques" (1973, 2000); "Termes médicaux homéopathiques" (1976). S’agissant de l’étude de l’histoire de la médecine homéopathique, ses derniers essais publiés par les éditions Boiron, collection du caducée, sont "Samuel Hahnemann, savant de l’ère moderne" (1990) et "Médecine et spécificité" (1993).

 

 
Denis DEMARQUE et Michel CONAN-MERIADEC en 1994
 


Jacques JOUANNY, Pierre JOLY, Denis DEMARQUE, Yves SAINT-JEAN, Michel AUBIN

 

Retour


 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011