Retour

Henri BERNARD
(1895-1980)

 

Né à Saintes le 9 août 1895, décédé à Beautiran dans la Gironde le 19 juin 1980. 

            Elève de l’Ecole de santé navale de Bordeaux, infirmier durant la guerre de 1914-1918, blessé et décoré de la croix de guerre, il devient médecin de marine. En 1935, il suit les enseignements de Jean SEVAL au Centre d’enseignement de Guyenne et de Gascogne.

            A son retour à Angoulême il fonde, en 1936, le Centre d’études cliniques homéopathiques Périgord-Charentes-Poitou. Après la Libération, il participe, en 1949, à la création du Cercle d’études des médecins homéopathes du Sud-Ouest qui devient, en 1952, la Société de médecine homéopathique d’Aquitaine, dont il est le président. Il s’attache à formuler une synthèse des concepts homéopathiques (drainage, constitutions, etc...), proposés par Antoine NEBEL et de les expliquer par la physiopathologie..

            Il commence par rédiger des articles dans “L”homéopathie moderne” (1938), puis dans le “Bulletin mensuel du Cercle d’études des médecins homéopathes du Sud-Ouest”, ensuite  dans le “Bulletin de la Société de médecine homéopathique d’Aquitaine” (1950-1958) et pendant douze années enfin dans “Les Annales homéopathiques françaises”.

            Il poursuit une démarche d’explication des médicaments et de leur ordonnancement en fonction des diathèses et des explications physiopathologiques.

            S’agissant des livres, il publie aux Editions Coquemard son “Nouveau traité d’homéopathie” (2 tomes, 1947): “La réticulo-endothéliose chronique ou sycose” (1950);  “Le traité de médecine homéopathique” (1951, 1981); “Pourquoi l’homéopathie guérit, conceptions homéopathiques des problèmes de la tuberculose, du cancer, des vaccinations” (1952) et une “Doctrine homéopathique” (1966).

            Auteur fertile, il écrit aussi de nombreux romans publiés à compte d’auteur. Pour lui “l’homéopathie n’est point une pratique hermétique, faite de secrets soigneusement gardés par une confrérie jalouse et méfiante. C’est une science comme les autres qui s’apprend, se perfectionne, se démontre et s’applique au grand jour et qui, dans l’intérêt des malades, doit être largement propagée, libéralement répandue”.

 
Pour en savoir plus  => http://www.homeoint.org/seror/biograph/bernardh.htm

 Retour

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011