Retour

ARGENTUM  NITRICUM
AgNO3
 

 


          Il s'agit du nitrate d'argent banal. Dans l'Antiquité, on le nommait "pierre infernale" parce qu'il produit une sensation de brûlure lorsqu'on le dépose sur la peau. Les alchimistes ont bien montré que ce sel noircissait à la lumière, propriété utilisée par Nicéphore NIEPCE (1765-1863), inventeur de la photographie.

          L'action toxique se manifeste essentiellement sur le système nerveux cérébro-spinal avec = fébrilité anxieuse, précipitation, impulsions, illusions, hallucinations, peurs et phobies. Il y a en plus une tendance paralytique (surtout aux membres inférieurs), une anémie (par destruction des globules rouges), des inflammations chroniques et subaiguës des muqueuses avec tendance à l'ulcération , aux nécroses osseuses ou cartilagineuses.
 

Mais qu'est-ce qui fait courir
ARGENTUM NITRICUM ?


             Ce qui caractérise le comportement de Argentum nitricum => l'asthénie mentale avec fébrilité anxieuse, phobies et hallucinations.

            Le malade est le plus souvent un maigre, avec un aspect plus vieux que son âge, avec une diminution de ses facultés mentales. Mais on rencontre très souvent des sujets peu malades présentant les symptômes de ce médicament au degré faible = il a du mal à se concentrer sur son travail, sa mémoire baisse, il oublie ce qu'il veut dire, et cela l'angoisse, d'autant plus lorsqu'il se sent physiquement fatigué. Ce qui explique son air triste et mélancolique mais aussi une tendance à la colère.

             Comme pour fuir cet état qui l'angoisse, le sujet réagit par une précipitation fébrile = il fait tout avec hâte, entreprend plusieurs choses en même temps et n'en finit aucune, il voudrait avoir terminer alors qu'il vient juste de commencer ! C'est que son esprit a un temps d'avance, il pense à ce qui reste à faire et oublie ce qu'il est en train de faire fait ! Il est toujours pressé, affairé, il coure après le temps qui passe trop vite !

              Et ce n'est pas tout ! Le sujet Argentum nitricum a toutes sortes de phobies, d'illusions, d'appréhensions, il imagine des situations qui l'angoissent = peur de la foule et dans la foule (agoraphobie), peur d'aller dans des lieux publics, peur d'être seul, peur de traverser des endroits spacieux ou des immeubles trop élevés, peur de se heurter aux angles des maisons, peur d'être atteint d'un mal incurable, impulsions à se jeter dans le vide ou à faire des actes étranges. Et comme il se rend compte de son état, il tente de cacher son état de déséquilibre mental par des explications bizarres, déraisonnables.

                De nombreux signes, même mentaux, sont aggravés par la chaleur, en particulier dans une pièce chaude ou près d'un appareil de chauffage. La fin de matinée, vers 11h, est une période difficile, il a besoin de grand air qui le soulage.


               Ce sujet maigre, inquiet, toujours affairé, a une démarche précipitée et vacillante, il éprouve souvent des vertiges en marchant, en regardant vers le bas lorsqu'il est un un lieu élevé, il a une grande faiblesse avec des tremblements dans les jambes. Son sommeil est agité et troublé par des cauchemars, des rêves horribles.

                Bien entendu, la plupart des troubles restent potentiels, mais en dehors de toute pathologie, on constate souvent le comportement précipité, hâtif, inquiet à la moindre occasion. Pour quelles raisons, Argentum nitricum se trouve-t-il indiqué ?
 


La céphalée:
 
bullet

Elle est fréquente, s'accompagne de vertiges, d'une sensation d'augmentation de volume de la tête, elle est aggravée par l'effort mental, par la chaleur, améliorée par la pression, en bandant fortement la tête

bullet

Céphalée congestive avec battements des carotides.

bullet

Les douleurs, quelles que soient leurs localisations, apparaissent et disparaissent lentement (parfois, disparition brusque).

 

Les troubles spasmodiques:
 
bulletCrises épileptiques survenant surtout la nuit après des émotions ou lors des règles
bulletCrises précédées quelques jours avant par de la mydriase et sont suivies d'une agitation des mains.
bulletTremblements au moment des règles aggravés par la chaleur.
bulletPalpitations émotives pires couchées sur le côté droit et améliorées par la pression forte de la main au niveau du coeur.
bulletSensation d'un lien serré autour de la poitrine accompagnant une oppression à la chaleur confinée.

Les troubles digestifs:
 
bullet

Douleurs ressenties au niveau de l'estomac, soit tout de suite après le repas augmentant pendant une heure puis améliorées par un vomissement, soit une demi-heure après le repas.

bullet

Les douleurs sont aggravées en buvant froid et au toucher, améliorées en buvant chaud. Elles sont accompagnées d'éructations bruyantes, qui soulagent. Aérophagie, sans doute par le fait que ce sujet précipité mange trop vite.

bullet

Le bout de la langue est souvent rouge et douloureux, les papilles sont proéminentes.

bullet

Diarrhée chez des bébés et/ou des enfants d'aspect vieillot, surtout après abus de sucreries ou même si la nourrice a abusé elle aussi de sucreries !

bullet

Diarrhée chez des adultes par agitation et anxiété d'anticipation = soins dentaires entre autres !!!, ou appréhension avant un examen ou même d'une réunion.

bullet

Coliques flatulentes avec ballonnement, selles éclaboussantes formées d'un mucus vert comme des épinards hachés, contenant des débris ou des masses membraneuses expulsées avec beaucoup de gaz bruyants et fétides.
 



 


La laryngite chronique:
 
bullet

Après des abus vocaux, la muqueuse du larynx est tuméfiée autour des cordes vocales et a tendance à s'ulcérer. Parésie des cordes vocales.

bullet

Enrouement chronique aggravé le matin, dans une chambre chaude ou dans une atmosphère enfumée (surtout par le tabac), enrouement des chanteurs ou des conférenciers.

bullet

Sensation qu'une écharde est fichée dans la gorge qui provoque de la toux.
 

Les troubles oculaires:
 
bullet

Blépharites avec paupières collées, enflées.

bullet

Ecoulement muco-purulente abondant, jaunâtre, non irritant, tendance à l'ulcération de la cornée.

bullet

Conjonctivite avec photophobie avec yeux et paupières douloureux, aggravée dans une chambre chaude et améliorée au grand air.

bullet

Troubles de la vue = phosphènes rouges, taches grises devant les yeux.


ARGENTUM NITRICUM
AU CABINET DENTAIRE

 

D'abord, ce que disent les Matières médicales : 

·      Langue sèche (sans soif), papilles proéminentes, bout de la langue rouge et douloureux, langue noire..
·     
Gencives sensibles et saignant facilement (Phosphorus).
·     
Gingivite chronique avec sensation de plaie.  Haleine fétide, hypersalivation .
·      « Les gencives sont tendres et saignent facilement, mais ne sont pas gonflées, ce qui donne une distinction entre ce médicament et Mercurius » (Farrington).
·     
Il peut y avoir des douleurs au niveau de dents saines (Causticum), selon LATHOUD. 

Le Répertoire de Kent ajoute 

bullet

Langue blanche (1°).

bullet

Langue rouge (1°), à la pointe (3°) - avec sensation de brûlure (1°)

bullet

Condylomes au palais (1°)

bullet

Gencives « détachées » des dents (1°)

bullet

Gencives douloureuses (1°), gonflées (1°), enflammées (1°)

bullet

Goût : amer (1°), astringent (1°), métallique (1°), acide (3°)

bullet

Mucus (1°), visqueux (1°)

bullet

Haleine: malodorante (1°), putride (1°)

bullet

Saignement des gencives (1°)

bullet

Sécheresse de la bouche (1°), du palais (1°), de la langue (1°)

bullet

Dents: douleurs (1°), par le froid (1°), pendant la mastication (1°)

IIl faut ajouter :
 
bulletLe muguet
bulletLa tendance aux ulcérations
bulletLes caries du collet
bulletLa tendance aux déchaussements des dents (parodontopathies)


En clinique:

Le problème de la carie dentaire :

     Elle n'est citée que rarement dans les ouvrages et pourtant, ARGENTUM NITRICUM présente des caries, notamment au niveau des collets.  Cela s'explique, à notre avis, par deux causes: d'abord, quel que soit l'âge, ce patient a de gros désirs de sucreries, dont il abuse parfois, voire souvent, notamment pour calmer son anxiété.  Ensuite, comme il fait tout avec hâte, il se brosse les dents en quelques secondes, lorsqu'il les brosse, parce qu'il n'en a pas toujours le temps, dit-il, ou le pense-t-il !!  D’ailleurs, il en est sincèrement persuadé ! ! ! On peut voir aussi un abus de sucreries, le soir au coucher, surtout chez l'enfant pour apaiser l'angoisse de la nuit.  On ne dira jamais assez combien cette mauvaise habitude est source de caries.  Le traitement des caries du collet est particulièrement douloureux et nécessite obligatoirement une anesthésie locale.

La gingivite : 

Cette gingivite est banale en elle-même mais motive l'essentiel des indications de ce médicament.  Les ouvrages négligent l'aspect ulcéreux de cette gingivite alors que le nitrate d'argent a bien une action caustique sur les muqueuses.  La sensation d'écharde ressentie parfois au niveau des ulcérations évoque un complémentaire dans l'aggravation, qui est d'ailleurs un autre composé nitré = NITRI ACID., remède plus lésionnel du fait de la présence d'acide, ses ulcérations ont une nette tendance phagédénique.  Ces deux médicaments ont quelques troubles digestifs en commun, mais le comportement est différent. 

            C’est d’ailleurs souvent au cours de troubles digestifs ou peu après que se développe la gingivite. Ce qui domine c’est une dystonie à prédominance neurovégétative du fait de l’action du nitrate d’argent sur le système nerveux. Cela se traduit par de l’aérophagie, de l’aérogastrie avec des  éructations sonores en salves, parfois douloureuses. L’action caustique sur les muqueuses associée à l’anxiété expliquent sans doute la tendance à l’ulcère gastrique ou en tous cas les douleurs rongeantes, au creux épigastrique, survenant ou juste après le repas ou une demi-heure après, aggravées en buvant froid et améliorées en buvant chaud. Il y a parfois des vomissements (aliments mêlés de mucus glaireux souvent sanguinolents), qui améliorent l’aérogastrie. Rappelons la diarrhée verdâtre (comme des épinards hachés) a frigore ou chez le nourrisson au cours de la dentition ou encore la banale diarrhée émotive (au cabinet dentaire par exemple).   

La maladie parodontale : 

          Elle est présente dans ARGENTUM NITRICUM, certes au degré faible: rétractions gingivales, gingivorragies, « déchaussement des dents ». En cas d'aggravation, le remède complémentaire est encore une fois NITRI ACID. 

La stomatodynie :

          Ce n'est certes pas le médicament le plus souvent indiqué.  Rappelons que la stomatodynie est une douleur ressentie dans la bouche en n'importe quel endroit, sans support lésionnel décelable qui peut l'expliquer.  Elle s'explique en fait par somatisation d'une souffrance psychique dans un contexte dépressif très net.  Avec ARGENTUM NITRICUM, il s'agit le plus souvent d'une glossodynie à type de brûlure ou de piqûre comme par une écharde ou encore une sensation de plaie au niveau des papilles linguales. 

Le choix du remède tient davantage compte du comportement et des perturbations psychiques chez un sujet agité, anxieux, déprimé par divers soucis d'ordre familial ou professionnel, stressé par la trépidation de la vie moderne et par ses conflits avec le temps qui passe trop vite à son gré ou trop lentement, ce qui l’exaspère. 


Retour

 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 25 novembre 2011