Retour

 

Michel AUBIN
(1927-1985)
 


Né à Angoulême le 9 juillet 1927, décédé à Girac (Lot) le 16 décembre 1985.

Après l’obtention de son diplôme de docteur en médecine (1952), il exerce d’emblée comme médecin de campagne dans un village de Charente. De cette expérience et des conversations avec un médecin homéopathe d’Angoulême, Thomazi, il prend conscience du rôle bénéfique de la thérapeutique homéopathique. Avec Philippe PICARD en 1980, il décrit ce parcours dans “Le médecin, le malade et l’homéopathie” (Fayard, 1980), traduit en 5 langues et plusieurs fois édité.

Il s’inscrit au Centre homéopathique de France et fréquente la Société de médecine homéopathique d’Aquitaine dans laquelle il rencontre Pierre JOLY. Sous l’impulsion de Robert PERREY, directeur des LHF et des frères BOIRON, il crée en 1972, avec Denis DEMARQUE, le Centre d’études et de documentation homéopathiques (CEDH). Il est le rédacteur du document “Introduction à l’homéopathie” (CEDH, 1972) et de différents fascicules. Ses nombreuses activités d’enseignant au CEDH et à la Faculté de médecine de Bordeaux l’incitent à créer, avec Philippe PICARD, le Centre international Samuel HAHNEMANN.

Depuis 1975, il se passionne pour la recherche fondamentale et devient secrétaire général de l’Association française pour la recherche en homéopathie. Sous l’autorité du Pr QUILICHINI, directeur du laboratoire de pharmacologie galénique et de Denis DEMARQUE, il travaille avec Jean BILDET, maître de recherches, sur le traitement homéopathique par Phosphorus des hépatites expérimentales au tétrachlorure de carbone. Il joue un rôle déterminant autant dans la recherche fondamentale que pour l’insertion universitaire de l’homéopathie, notamment à l’université de Bordeaux.

Sur le plan institutionnel, il participe aux actions syndicales et soumet diverses propositions à l’Agence du médicament pour la recherche clinique en homéopathie.

 



        Sur le plan international, il travaille de concert avec Jean BOIRON au Comité de recherche de la Ligue médicale homéopathique internationale. Conseiller depuis 1972 pour la recherche puis directeur médical des LHF, il coordonne dès 1980 les recherches effectuées par ce laboratoire et s’engage pour la recherche clinique et pharmacologique. Il initie plusieurs essais cliniques sur des spécialités et des médicaments génériques.

 

 

Ci-contre = Jean BOIRON (1906-1996)


Avec Bernard POITEVIN, il est à l’origine de la signature d’un contrat de recherche entre les LHF et l’unité 200 de l’INSERM. A partir de travaux effectués sur l’aconitine, il développe plusieurs théories sur la pharmacologie homéopathique. En 1984, il coordonne pour “L’homéopathie française”, dont il est membre du comité de rédaction, un numéro spécial sur la recherche expérimentale. Ses derniers articles portent, en 1985, sur les recherches cliniques et fondamentales et sur la conception médicale en homéopathie. Rédigés alors qu’il se sait atteint d’une maladie grave, les derniers écrits témoignent à nouveau des buts qu’il s’est fixés pour l’homéopathie = l’intégrer dans les institutions médicales et scientifiques via l’enseignement et la recherche, tout en respectant les aspects originaux de l’homéopathie liés à la pratique médicale et à l’approche du malade.
 

Retour
 

 

 
Copyright © 2002 ASSOCIATION ODONTO-STOMATOLOGIQUE D'HOMEOPATHIE
19, avenue de la République  91300 MASSY
Dernière modification : 13 novembre 2011